Tyler Mislawchuk et Joanna Brown remportent les titres des Championnats canadiens à Ottawa

OTTAWA—Tyler Mislawchuk et Joanna Brown ont été couronnés roi et reine du triathlon canadien dimanche dans le cadre de la Coupe américaine premium de triathlon sprint CAMTRI d’Ottawa disputée sur deux jours, qui servait également de Championnats canadiens.

Mislawchuk, de Oak Bluff, au Manitoba, a exécuté sa tactique de course à la perfection pour obtenir son premier titre de champion élite canadien après avoir plongé dans le lac Dow d’Ottawa avec les 30 hommes les plus rapides qui se sont qualifiés pour la finale du championnat suite à la course sur distance super-sprint de samedi.

L’athlète olympique âgé de 22 ans a eu à puiser dans ses réserves sous la chaleur intense et les vents forts pour enregistrer le temps gagnant de 55:15.7 sur le parcours de distance sprint qui sillonnait les nombreux lieux historiques d’Ottawa.

« Je suis venu ici pour gagner. À chaque fois qu’on participe à un triathlon c’est difficile, et ce n’était pas facile aujourd’hui. J’ai dû pousser à fond tout au long du parcours, » a ajouté Mislawchuk dont le seul titre canadien a été remporté en 2012 lorsqu’il a été couronné champion canadien junior. « C’est bien de remporter la victoire devant une foule partisane. »

Mislawchuk a du combattre les remous de l’eau pour sortir de la nage de 750 mètres au quatrième rang. L’Américain Hunter Lussi est parti en échappée dès la première boucle de vélo, alors que Mislawchuk est resté patient au sein d’un groupe de neuf qui a complété le parcours relativement plat de trois tours avec près d’une minute de retard sur le meneur.

« C’était un bon parcours. Les vents ont forcé les participants à effectuer une bonne course sur le vélo. Il était difficile de se cacher des vents de côté, » a déclaré Mislawchuk qui est de retour à la compétition élite pour la première fois après s’être blessé suite à son impressionnante 15e place à ses premiers Jeux olympiques l’été dernier.

Mislawchuk et son coéquipier Alexis Lepage, natif de la ville avoisinante de Gatineau, au Québec, ont pris Lussi en chasse et l’ont rattrapé tôt dans le deuxième et dernier tour de l’étape de course, avec les Mexicains Eder Mejia Munoz et Irving Perez à leurs côtés. Après avoir dépassé Lussi, Mislawchuk et Mejia Munoz ont largué le groupe et se sont retrouvés nez à nez vers le dernier droit le long du canal Rideau.

Mislawchuk s’est placé derrière Mejia Munoz jusque dans les 300 derniers mètres où il a sprinté pour s’emparer du titre national.

« J’ai travaillé sur mon sprint cette année. Je me répétais de me garder une garantie et c’est ce que j’ai fait et ça a porté fruit. C’était un risque qui a payé cette fois-ci, » a déclaré fièrement Mislawchuk.

Les deux athlètes mexicains ont saisi les deux dernières places sur le podium CAMTRI. Mejia Munoz a terminé deuxième avec 55: 25.9, tandis que Irving Perez a terminé troisième à 55: 35.8.

Alexis Lepage, qui a affiché le temps de qualification le plus rapide, a été le deuxième meilleur Canadien avec un temps de 55: 48.3, bon pour la quatrième place du classement général. Matt Sharpe, de Victoria, a été le troisième meilleur Canadien, terminant sixième au classement général avec 56: 00.5.

Mislawchuk a également remporté le titre du Championnat canadien des moins de 23 ans. Pavlos Antoniades du Québec a remporté le titre du Championnat junior après avoir terminé en 13ème place au total avec un temps de 56: 58.9.

Au fur et à mesure que la chaleur et le vent augmentaient dans la capitale de la nation, il en était de même pour l’action des femmes canadiennes qui ont démontré leur impressionnante forme physique.

Brown, en santé, en bonne condition physique et confiante après avoir remporté ses deux premières médailles de Coupe du monde en carrière plus tôt au printemps, a continué son début de saison 2017 fulgurant en ajoutant son premier titre de championne canadienne élite après s’être livrée à un duel ardu contre l’athlète olympique Paula Findlay dans les rues d’Ottawa. Brown a enregistré le temps gagnant de 59:46.8.

« Je suis tellement fatiguée. C’est si bon de gagner. Paula était tellement forte aujourd’hui, » a dit Brown. « Je n’ai aucuns mots pour décrire le déroulement de cette saison. Je veux poursuivre cette cohérence et remporter plus de médailles. C’est tellement significatif de gagner ici à Ottawa dans ma ville natale. »

Findlay d’Edmonton et l’athlète olympique de 2016, Amélie Kretz, sont sorties de l’eau parmi les quatre premières, alors que le groupe de 30 femmes élites du Canada, des États-Unis et du Mexique est resté regroupé après la nage de 750 mètres.

Sortant de la transition au sein d’un grand groupe pour monter la première côte près de la ferme expérimentale d’Ottawa, les Canadiennes Findlay et Brown ont signalé que ce serait une lutte à deux après une attaque de Findlay âgée de 28 ans.

« J’ai vu Paula partir. Elle a effectué une manœuvre intelligente avec le vent de front et mes jambes étaient bonnes donc j’ai sauté sur l’occasion, » a ajouté Brown. « Il y eu quelques moments où je n’étais pas certaine que j’allais pouvoir la rattraper parce qu’elle était si forte. Je l’ai finalement rejoint au carrefour giratoire sur le chemin du retour et nous avons bien travaillé ensemble. J’ai travaillé aussi fort que je l’ai pu et j’ai essayé de m’accrocher à elle. »

Les deux bêtes sur le vélo sont restées collées ensemble lors des deux tours suivants et ont creusé un écart de 80 secondes sur le peloton avant d’entrer en deuxième transition après les 20 kilomètres de vélo.

Absente des manchettes après avoir eu à composer avec une série de blessures au cours des cinq dernières années, après avoir remporté cinq titres de la Série mondiale de triathlon, Findlay a soulevé la foule de fidèles du triathlon canadien lors de sa parfaite seconde transition pour prendre la tête de l’étape de course de 5 kilomètres.

À quelques pas d’elle sur le tapis bleu, Brown a démontré sa condition physique et a retrouvé Findlay avant de prendre une avance de six secondes à la fin du premier tour de course à pied de deux.

« Je savais que je devais trouver le bon rythme parce qu’il faisait chaud et il y avait beaucoup de vent et je savais que la course allait être exigeante. J’ai tenté de rester calme et de terminer en force», a déclaré Brown âgée de 24 ans.

Terminer en force, c’est ce qu’elle a fait. En bout de ligne, Brown a terminé avec une avance de 10 secondes sur Findlay qui a remporté la médaille d’argent avec un temps de 1:00:14.5.

« J’étais vraiment contente d’être chanceuse sur le vélo. Le vélo est maintenant ma force et je dois l’utiliser plus et ça a fonctionné aujourd’hui donc je suis très contente de ça, » a dit Findlay. « Ma course est un travail en cours. Je sais que Jo est en forme, très rapide et est montée sur le podium à deux reprises cette année. J’ai essayé de la suivre aussi longtemps que j’ai pu, et de la garder en vue afin qu’elle ne s’éloigne pas trop. Je suis tellement contente de pouvoir enfin réaliser une bonne performance.»

Le chemin du retour a été long pour Findlay, la courageuse rouquine canadienne, qui a lutté contre une adversité qui en obligerait plusieurs à terminer leur carrière, après avoir pris d’assaut le sommet du monde du triathlon en 2011. S’efforçant de ramener le plaisir dans son entraînement et aux journées de compétition, Findlay a misé sur sa passion pour la compétition lorsqu’elle s’est alignée au départ à Ottawa pour se mesurer à toutes les meilleures femmes du pays. Elle quitte Ottawa avec une réalisation importante, la tête haute, et une médaille d’argent autour du cou.

« La façon dont j’ai concouru est plus importante que le résultat », a déclaré Findlay. «J’étais agressive. J’étais de retour dedans. J’ai été agressive dès le début, et j’ai bien nagé. Je n’ai pas concouru comme ça depuis des années. C’est ce dont je suis le plus fière, être capable de composer une performance comme ça et de me sentir de retour! »

Tamara Gorman, des États-Unis, a terminé troisième du classement général avec 1: 01: 19.3. Dominika Jamnicky, de Guelph, en Ontario, a connu une performance solide pour obtenir la dernière place sur le podium féminin du Championnat canadien avec un temps de 1: 02: 00.2. Jamnicky a terminé cinquième du classement général.

Séverine Bouchez, de Saint-Ambroise-de-Kildare, au Québec, a remporté le titre du Championnat canadien des moins de 23 ans avec un temps de 1: 02: 36,5 et a terminé sixième au total. Kyla Roy, de Winnipeg, a été couronnée championne canadienne junior avec 1: 03: 31,3.

C’était la première fois dans les 30 ans d’histoire de la tenue des championnats canadiens de triathlon que Triathlon Canada a réuni les meilleurs athlètes élites, moins de 23 ans et juniors en une seule compétition. Calqué sur la formule de course très réussie utilisée lors de la célèbre Coupe du monde de Tiszaujvaros en Hongrie, le Triathlon international d’Ottawa était la première fois que le format unique de deux jours était utilisé en Amérique du Nord.

Plus de 200 athlètes d’élite, moins de 23 ans et d’âge junior de tous les coins du Canada ont été placés dans quatre vagues pour les épreuves masculine et féminine de qualification sur distance super-sprint samedi, qui comprenait 300 mètres de natation, 8 kilomètres de vélo et 1,5km de course à pied.

Les 30 meilleurs hommes et les 30 meilleures femmes ont mis leur récupération à l’épreuve dimanche pour déterminer les médaillés.

« J’adore la formule sur deux jours. J’aime la variété de ces formules. Je crois que c’est fantastique que Triathlon Canada ait rassemblé les juniors avec les élites pour cette compétition. C’est peut-être intimidant pour eux, mais je pense que c’est une bonne expérience pour tout le monde, » a déclaré Mislawchuk.

Résultats finaux masculins: https://www.sportstats.ca/display-results.xhtml?raceid=45776

Résultats finaux féminins: https://www.sportstats.ca/display-results.xhtml?raceid=42087

Triathlon Canada est l’organisme directeur du triathlon au pays. Les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada comprennent des athlètes, entraîneurs et officiels, de la base à l’élite. Avec le soutien de ses précieux partenaires – Training Peaks, Project, Zizu Optics, Flight Centre, et Polar – Triathlon Canada développe, en collaboration avec le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines compétitives. Pour de plus amples renseignements sur Triathlon Canada, visitez notre site Web au www.triathloncanada.com

Pin It on Pinterest