Le partisan des Jets de Winnipeg Tyler Mislawchuk termine 4e, son meilleur résultat en carrière à la Série mondiale de triathlon au Japon

YOKOHAMA, Japon—Le triathlète canadien Tyler Mislawchuk est peut-être l’homme le plus heureux sur terre!

Il y a deux jours, le partisan des Jets de Winnipeg a célébré la toute première participation de son équipe préférée de la LNH aux finales de l’Association de l’Ouest. La célébration s’est poursuivie sur le parcours de triathlon samedi à Yokohama, au Japon, pour l’athlète de 23 ans d’Oak Bluff, au Manitoba.

Mislawchuk, qui portait une moustache pour soutenir la course éliminatoire des Jets, a amorcé la nouvelle période de qualification olympique avec la course de sa vie en prenant le quatrième rang à la Série mondiale de triathlon.

« Je suis absolument ravi », a déclaré Mislawchuk. «J’aime ma ville et la victoire des Jets l’autre soir a été tellement importante pour tout le monde à Winnipeg, moi y compris. Je m’en suis servi et je suis vraiment heureux de mon résultat aujourd’hui. »

Mislawchuk a bien navigué l’étape de natation de 1,5 kilomètre, l’étape de 40 kilomètres en vélo et l’étape de 10 kilomètres dans des conditions chaudes et humides pour inscrire le quatrième temps avec 1:46:10.

Il s’agit de sa meilleure performance depuis sa 15e place aux Jeux olympiques d’été de 2016, une course qui a couronné une année où il a terminé quatre fois dans le top 10. Deux de ces résultats étaient ses meilleurs résultats en carrière avec une septième place.

Par la suite, il a eu de la difficulté à se retrouver dans le top 10 en raison d’une blessure à la jambe après les Jeux olympiques.

Mislawchuk est maintenant en bonne santé et se concentre sur le processus. Il a fait preuve de patience pour revenir à la forme élite après s’être installé au Centre national de performance de Triathlon Canada à Victoria pour travailler sous la direction de l’entraîneur-chef Jono Hall.

«Ça a pris du temps et je ne peux remercier assez tout le monde qui m’a soutenu durant cette période difficile», a déclaré Mislawchuk. « J’aime la pression. Je crois que le début du cycle olympique a déclenché quelque chose en moi aujourd’hui. Jono m’a dit que j’étais prêt pour une grande course, et je l’ai cru de tout cœur. »

Le courageux Canadien est sorti au sixième rang de l’épreuve de natation de 1,5 km sur deux tours permettant le port de la combinaison isothermique Port Yokohama.

Il a continué à exécuter ses tactiques de course à la perfection sur le vélo. Pour éviter les ennuis, Mislawchuk a pris son tour à l’avant du train de 44 vélos pour une bonne partie du parcours de neuf tours dans les rues de la ville.

Alors que presque tout le peloton descendait de son vélo et traversait la deuxième transition très occupée, c’est le Canadien qui a attaqué tôt avec l’éventuel vainqueur de la course, l’Espagnol Mario Mola, pour l’étape de course à pied autour du parc Yakamashita.

Mola n’a pas perdu de temps à semer le peloton au premier tour de l’étape de quatre tours, courant vers un temps de 1:44:59.

Mislawchuk s’est retrouvé dans un groupe de 11 athlètes se disputant les deux dernières places sur le podium.

L’Australien Jacob Birtwhistle et l’Espagnol Fernando Alarza se sont rapidement séparés du reste du peloton à mi-parcours de la course où ils se sont mesurés sur les cinq derniers kilomètres pour les médailles d’argent et de bronze. C’est Birtwhistle qui s’est emparé de la médaille d’argent dans les 500 derniers mètres, avec un chrono de 1:45:40. Alarza a dû se contenter de la médaille de bronze avec 1:45:51.

Mislawchuk était dans un groupe de huit lors des deux derniers tours de l’étape de course avant de prendre les devant pour se retrouver en quatrième position.

« Je me sentais bien toute la journée et je sentais que j’avais ce résultat en moi depuis un moment, mais aujourd’hui a été le point culminant », a-t-il ajouté. « Je n’arrêtais pas de me répéter que j’avais tout fait ça à l’entraînement alors pourquoi pas aujourd’hui, et j’ai tout donné. Je vais prendre une bière ce soir avec mes amis et en profiter. »

Matt Sharpe, de Victoria, était à la hauteur de son coéquipier canadien tout au long de l’étape de natation et pour la majorité du parcours de vélo jusqu’à ce qu’il soit pris dans un accident au sixième tour, l’obligeant à abandonner.

« J’ai pris une mauvaise ligne dans ce virage. Je suis entré avec trop de vitesse, mes freins ont bloqué et je suis tombé », a déclaré Sharpe. « J’ai des égratignures, mais ça va aller. Je devais prendre une décision. Si j’avais continué, ça aurait nui à ma préparation pour la prochaine course. »

Amélie Kretz mène les Canadiennes sur le parcours où elle s’est qualifiée pour ses premiers Jeux olympiques

Participant à sa première course de la Série de triathlon mondial en près de deux ans, Amélie Kretz a été la meilleure Canadienne avec une 23e place sur le parcours où elle avait obtenu sa place pour les Jeux olympiques de 2016.

La vitesse de l’épreuve de triathlon mondial a été une prise de conscience pour l’athlète de 24 ans de Blainville, au Québec qui a arrêté le chrono de l’épreuve de distance olympique à 1:58:21.

« C’était ma première course de la WTS depuis Hambourg en 2016 et ce fut un peu un choc aujourd’hui », a déclaré Kretz, qui a enregistré son meilleur résultat de WTS en carrière à Yokohama il y a deux ans avec une huitième place. « Je n’avais pas beaucoup d’attentes. Je sais que je suis assez en forme, mais je sais aussi que j’ai encore beaucoup de travail à faire car c’est le début de la saison. »

Kretz était bien placée aux deux premiers tours de l’étape de natation de 1,5km mais s’est retrouvée à l’arrière du peloton avant de passer la transition vers le parcours de 40 kilomètres de vélo.

« J’ai eu un bon départ et un bon premier tour de natation, mais j’ai perdu du terrain au deuxième tour. Je ne sais pas ce qui s’est passé car mon entraînement de natation était bon », a déclaré Kretz, qui s’est retrouvée à l’avant d’un grand groupe sur le vélo en chasse des neuf meneuses.

« J’étais à l’aise sur le vélo et j’ai essayé de faire ma part à l’avant. C’était plus sûr à l’avant sur le parcours technique, donc je me suis assurée de toujours être bien positionnée. Je suis plutôt contente de la façon dont j’ai roulé.

« Pour la course, je me suis sentie plutôt ordinaire dans les deux premiers tours. J’ai commencé à me sentir mieux dans les cinq derniers kilomètres et j’ai essayé de rattraper quelques filles et de continuer à pousser jusqu’à la fin. Yokohama occupe une place spéciale dans mon coeur. J’étais contente d’être de retour, mais j’espérais un meilleur résultat aujourd’hui. C’est vraiment un parcours et une atmosphère que j’aime. »

Flora Duffy, des Bermudes, a poursuivi sa série de victoires. Duffy est sortie première de l’eau avant de rouler avec un groupe de neuf tout au long du trajet. La meneuse de la Série de triathlon mondial s’est élancée sur le parcours de course avec Katie Zaferes, mais n’a pas perdu de temps à larguer l’Américaine. Duffy s’est retrouvée loin devant le peloton pour l’emporter avec un temps de 1:53:25.

Zaferes a terminé deuxième avec 1:53:58, tandis que Non Stanford, de Grande-Bretagne, a remporté son premier podium en deux ans, se classant troisième avec 1:54:41.

Dominika Jamnicky, de Guelph,  en Ontario, était la seule autre Canadienne à prendre le départ et a terminé 37e avec un temps de 2:02:46.

Résultats masculins complets:   https://bit.ly/2rCSDSW

Résultats féminins complets:   https://bit.ly/2G9C1Yi

À PROPOS DE TRIATHLON CANADA

Triathlon Canada est l’organisme directeur du sport au pays. Des athlètes, des entraîneurs et des officiels de la base jusqu’à l’élite forment les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada. Avec le soutien de ses précieux partenaires corporatifs – 94 FORWARD, 2XU, Training Peaks, Garneau, Zizu Optics, Zone3 – ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Triathlon Canada développe des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines. Pour plus d’informations sur Triathlon Canada, veuillez nous rendre visite sur  www.triathloncanada.com.

Pin It on Pinterest