Le Canadien Lionel Sanders remporte le championnat de triathlon sur longue distance à domicile

PENTICTON, C.-B.—Avec les encouragements de la foule nationale, le Canadien Lionel Sanders a remporté la victoire pour devenir champion du monde de triathlon sur longue distance ITU 2017 à Penticton. Surmontant un écart à la nage et une crevaison sur le vélo, le Canadien a offert toute une performance pour revenir de l’arrière et décrocher son premier honneur mondial en carrière.

« Ça doit être le plus grand effort en course à pied que j’ai jamais eu à donner. J’ai malheureusement eu une crevaison sur le vélo et la descente technique m’a effrayé. Je crois que ça confirme deux choses: premièrement toujours avoir un tube de rechange et deuxièmement, ce n’est fini que lorsque c’est fini », a déclaré Lionel. «J’aime l’adversité. Je ne la cherche pas, mais elle semble toujours me trouver. Alors j’ai pensé que ce serait bien de remporter ça, avec un pneu crevé, et c’est devenu ma motivation, alors on peut accomplir beaucoup de choses lorsqu’on est très motivé. »

La médaille d’argent est allée à Joshua Amberger (AUS), qui a été le meneur pour un bonne partie de l’épreuve. Le bronze a été décerné à un autre Australien, Joe Gambles.

Se préparant à une matinée complète de course de triathlon, les hommes se sont alignés au départ très tôt pour lancer le dernier jour de compétition des Championnats du monde multisports 2017 de Penticton.

Les 24 hommes composant la grille élite ont couru sur la plage du lac Okanagan pour le départ de l’étape de nage de 3 kilomètres. Le parcours de natation comprenait deux longs segments droits d’un kilomètre qui avaient pour but de distancer les athlètes. Deux hommes ont réussi à prendre avantage, Amberger et l’Espagnol Pablo Dapena Gonzalez, et sont sortis de l’eau avec une avance d’environ deux minutes sur un groupe de quatre hommes, avec entre autre Mark Buckingham (GBR) et Andy Potts (USA).

Sanders accusait un retard d’environ quatre minutes à la nage, mais il est reconnu pour se rattraper dans les deux étapes suivantes de l’épreuve.

Une fois sur le vélo, Amberger s’est rapidement placé à l’avant en tant que leader de la course. Il a accentué son avance avec chaque coup de pédale. L’étape cycliste de 120 km a permis de nombreux changements parmi les dix premiers, mais tous étaient à la poursuite de l’Australien. Le Français et champion du monde de longue distance ITU 2016, Sylvain Sudrie était bien positionné pour la médaille d’argent, avec le Canadien Sanders à ses trousses. Finalement, Sanders a dépassé Sudrie à mi-parcours de l’étape de vélo, mais une crevaison a relégué Sanders au troisième rang alors que les deux se sont dirigés vers la deuxième transition.

Amberger s’est élancé en T2 après avoir dominé le vélo; il avait créé une avance de plus de trois minutes sur le peloton de chasse. Cependant, la course à pied est l’étape la moins solide pour Amberger, ce qui signifiait que chaque seconde qu’il avait gagnée comptait pour repousser les intrus prétendant à la poursuite de son titre.

Avec Sudrie en deuxième et Sanders en troisième, le jeune Drew Scott des États-Unis est entré en T2 en quatrième position, avec un autre Australien, Gambles, en cinquième.

Avec encore environ deux heures de course à faire du parcours de 30 kilomètres de course, la couronne mondiale n’était pas gagnée.

L’Australien a réussi à garder son avance, mais il avait de bons coureurs à ses trousses.

Avant longtemps, Sanders s’est propulsé en deuxième place avec l’intention de décrocher l’or. Bien qu’il n’y ait eu aucun changement de meneur après les deux premiers tours, Sanders avait réduit son écart à environ deux minutes avec encore plus de dix kilomètres à parcourir.

C’est après la cloche que Sanders a finalement rattrapé son objectif et dépassé Amberger.

Le meneur n’a pas changé par la suite et le Canada a été libre d’accueillir son héro natal alors que Sanders a franchi la ligne en 05: 20: 36.0 pour s’emparer du ruban de finaliste et devenir le champion du monde de longue distance 2017.

Moins de deux minutes plus tard, Amberger, épuisé, a franchi l’arrivée pour décrocher la médaille d’argent, méritée après avoir offert une performance écrasante. Le bronze est allé à Gambles, qui a gagné sa médaille lors du segment de course à pied. Son effort de dernière minute au dernier tour lui a permis de s’emparer de la dernière place sur le podium, un exploit qui ne s’est concrétisé que dans les derniers mètres de la course.

Résumé de l’épreuve féminine

Exécutant une performance phénoménale à la course à pied dans son premier événement sur longue distance de l’ITU en carrière, l’Australienne Sarah Crowley a été couronnée victorieuse du Championnat du monde de triathlon sur longue distance ITU 2017 à Penticton.

Après avoir rattrapé son retard acquis à la nage et pris en chasse la meneuse durant la totalité de l’étape de vélo, Crowley a contourné la meneuse dans le deuxième tour de course pour saisir le ruban d’arrivée et remporter son premier titre mondial en carrière .

« C’est assez irréel. Je ne m’attendais pas du tout à ça aujourd’hui, tout allait tel que prévu à part ma chute au début de la nage. Mais j’ai connu une bonne journée, j’ai travaillé très fort après ça, mais oui, j’ai eu une bonne journée et je suis vraiment contente », a déclaré Crowley à propos de sa victoire.

Helle Frederiksen (DEN) a pris la deuxième place après avoir dominé les deux premiers segments de l’épreuve pour finalement se faire dépasser par Crowley dans la course à pied. La Canadienne Heather Wurtele s’est emparée de la dernière place sur le podium, ayant offert un effort considérable pour cette place suite à une étape de nage difficile.

La grille de départ féminine était remplie d’athlètes talentueuses sur les parcours de longue distance.

Avec trois kilomètres dans le lac Okanagan pour compléter la natation, les eaux calmes étaient un bon changement des eaux agitées des derniers jours.

La concurrence a tendance à se disperser durant les épreuves de longue distance, et celle-ci n’a pas fait exception. Frederiksen était clairement la meneuse à la natation, sortant de l’eau seule mais avec une légère avance. Le peloton de chasse qui comprenait Camillia Pedersen (DEN), Leanda Cave (GBR) et Rachel McBride (CAN) étaient aux trousses de Frederiksen.

Le vélo a été dominé par Frederiksen, qui a saisi la minuscule avance qu’elle a gagné dans l’eau et s’est sauvée avec. Elle a gagné de la vitesse après chaque tour et a s’est donnée une avance que personne n’a touchée.

Le groupe de chasse comprenait McBride, Pedersen, Wurtele, Crowley, Jennifer Spieldenner (USA) et Cave.

Dès le début du segment de course à pied, Frederiksen avait gagné de bonnes minutes d’avance. Mais courir une distance de 30 kilomètres était une première pour la Danoise, puisque ses précédentes courses de l’ITU étaient des distances olympiques, ce qui signifiait qu’elle ne savait pas de quoi son corps était capable.

Gardant la tête dans les 10 premiers kilomètres, Frederiksen a commencé à ralentir son rythme et les femmes qui la poursuivent, qui ont plus d’expérience en longue distance, se sont rapprochées.

Crowley a ensuit effectué une manœuvre au deuxième tour, passant en sixième vitesse et dépassant Frederiksen pour prendre la tête. Ses jambes ne lui ont pas fait défaut et elle a continué jusqu’à l’arrivée pour agripper le ruban et le titre pour la première fois.

Frederiksen a suivi près de quatre minutes après, excitée de revenir sur le podium de l’ITU après plusieurs années. La dernière place sur le podium a été décernée seulement 50 secondes plus tard, à Wurtele, qui avait espoir de rattraper Frederiksen, mais qui n’a pas réussi à le faire.

 

 

Pin It on Pinterest