La Canadienne Joanna Brown célèbre son meilleur résultat en carrière avec une cinquième place aux Championnats du monde de triathlon

ROTTERDAM, Pays-Bas— La Canadienne Joanna Brown a célébré une cinquième place à sa première participation à la Grande finale de triathlon samedi, à Rotterdam, aux Pays-Bas.

Brown, âgée de 24 ans, qui a terminé une saison de percée avec son quatrième top-10 consécutif de la série élite, a mis un effort courageux aux Championnats du monde où elle a enregistré un temps de 2:01:47.

« Ça semble un peu irréel mais c’est ce qui est arrivé aujourd’hui, » rigole Brown. « Ce fut une bonne journée. Je crois que j’ai eu ma meilleure course en Série mondiale de triathlon. C’est bon d’avoir un résultat comme ça à ma première Grande finale élite. »

La seule Canadienne inscrite sur la liste des 44 meilleures triathlètes féminines de la planète, l’athlète originaire de Carp, en Ontario, a été forcée de contrôler son propre destin après avoir enlevé sa combinaison isothermique et terminé la nage de 1,5 kilomètre au 11e rang. Remontant de trois places en première transition, Brown a pris charge du groupe de sept qui ont formé un peloton de chasse 30 secondes derrière un trio de meneuses.

Avec Flora Duffy des Bermudes, l’Américain Katie Zaferes et la Britannique Jessica Learmonth qui prenaient de précieuses secondes sur leur concurrence à chacun des sept tours du parcours de vélo de 40 kilomètres, Brown a fait preuve de force sur le vélo tout en travaillant à l’avant du peloton de sept avec Kirsten Kasper des États-Unis et Rachel Klamer, des Pays-Bas, dans l’espoir de maintenir leur avance sur le deuxième groupe de chasse.

Brown est restée forte et en contrôle en prenant son tour à la tête du premier groupe de chasse pour la majorité du parcours de vélo technique, y compris des virages serrés et des routes de pierres pavées à travers les rues du centre-ville de Rotterdam.

« Le parcours de vélo était génial. C’était un parcours engageant. J’ai pris le contrôle et j’ai traversé les sections techniques du vélo j’ai eu beaucoup de plaisir à compléter le parcours, » a dit Brown. « J’ai bien travaillé avec les autres filles. Nous roulions à l’avant pour garder un écart sur le peloton de chasse parce que nous savions qu’Ashleigh Gentle (Australie) était là. Nous avons fait du bon travail et ça a porté fruit en bout de ligne. »

Entrant dans la deuxième transition en cinquième place avec un retard de 90 secondes sur les meneuses, Brown s’est lancée sur le parcours de 10 kilomètres avec un groupe de cinq visant le podium. Avec la numéro un au monde, Flora Duffy, qui a jeté les gants au début de l’épreuve de course de trois tours, Brown s’est retrouvée au huitième rang avant de trouver une autre vitesse pour le dernier tour.

« Je ne me sentais pas si bien au début de l’étape de course, mais j’ai eu un second souffle dans les cinq derniers kilomètres et j’ai pu m’en éloigner de certaines filles », a ajouté Brown. « J’ai toujours trouvé difficile de partir rapidement sur une course de 10 kilomètres, alors je bâtis ma vitesse et je garde l’élan. Les années d’entraînement et de concentration mentale ont porté fruit et j’ai pu trouver ma meilleure vitesse. »

Duffy, des Bermudes, a solidifié son titre de championne de la Série mondiale de triathlon 2017 après avoir remporté sa sixième victoire de la saison et sa deuxième couronne du Championnat du monde, avec un temps de 1:58:39. Katie Zaferes n’a pas répondu au rythme de Duffy, mais a célébré une journée d’effort avec la médaille d’argent avec un temps de 1:59:34. Jessica Learmonth a gardé le peloton de chasse à l’écart pour décrocher la médaille de bronze avec 2:00:57.

Après des années de blessures, Brown a fait un pas vers l’avant dans son développement cet été après être déménagée au Centre national de performance de Triathlon Canada à Victoria pour travailler avec l’entraîneur Jono Hall. Après deux podiums de Coupe du monde au début de la saison, l’ancienne médaillée de bronze du Championnat du monde junior et des moins de 23 ans a enregistré une septième place à la Série mondiale de triathlon à Edmonton avant d’afficher deux quatrièmes places d’affilée à Montréal et à Stockholm, en Suède.

«Ça a été une année vraiment constante, et c’est ce que je voulais au début de la saison», a déclaré Brown, qui a composé avec des années de blessures qui l’ont presque amenée à quitter le sport. « C’est une année sur laquelle je veux bâtir en route vers Tokyo. J’ai fait beaucoup de travail cette année et je suis tellement reconnaissant envers tous mes coéquipiers qui m’ont poussé et à la solide équipe de soutien que j’ai derrière moi. Je suis vraiment excitée maintenant », a déclaré Brown.

« J’ai encore beaucoup de travail à faire pour combler l’écart (pour obtenir mon premier podium en Série mondiale de triathlon). La nage a toujours été un défi pour moi, mais je rétrécis l’écart à chaque année et à chaque course. Il y a tellement de cohérence qui peut venir d’une bonne nage, se retrouver à l’avant à la sortie de l’eau et pour les 10 premières minutes sur le vélo. Ce sera la clé pour que mon entraînement progresse. »

MATT SHARPE

Matt Sharpe, de Victoria, a également enregistré son meilleur résultat élite en carrière à la Grande finale de la Série mondiale de triathlon avec une 16e place.

Le grand Canadien a persévéré à travers les conditions froides et pluvieuses pour profiter de sa deuxième meilleure course de la SMT après avoir connu une bonne étape de nage de 1,5km où la combinaison isothermique était de mise.

« Je n’avais pas de grandes attentes mais je voulais juste me mesurer contre les meilleurs aujourd’hui », a déclaré Sharpe, qui a subi une blessure à la clavicule plus tôt cette année. « C’était une journée exceptionnelle qui s’est bien déroulée en ayant l’une de mes meilleures nages de l’année. Je puisé loin, je suis resté fort mentalement et je me suis agrippé. »

Se retrouvant au sein d’un grand groupe de 25 athlètes au début du parcours plat de sept tours, Sharpe est resté concentré à ne pas chuter et à éviter les problèmes. L’athlète de 26 ans est entré en deuxième transition en 20ème place dans un grand groupe qui s’est dirigé vers le parcours de course à pied de trois tours.

Portant les manches de réchauffement, Sharpe a enregistré un temps au 10km de course de 32:38 pour s’assurer de la 16e place.

« Le parcours de vélo était assez incroyable avec beaucoup de virages serrés. J’ai essayé de respecter mon plan de course pour bien terminer sur le vélo, mais il me manque encore un peu de force et je me suis retrouvé à l’arrière du peloton », a ajouté Sharpe. « Lorsque je suis parti pour la course, je me suis senti mieux que prévu et j’ai réussi à dépasser quelques personnes. Étant donné ma clavicule, c’était une très bonne façon de terminer l’année à la Grand finale. »

Vincent Luis, de France, était l’homme à battre samedi. Courant avec le groupe principal jusque dans les 300 derniers mètres où le Français a semé le groupe et a sprinté vers le seul temps de course sous la barre du 30 minutes de la journée pour s’emparer de la couronne masculine du Championnat du monde avec un temps de 1:51:26.

Le Norvégien Kristian Blummenfelt a terminé deux secondes derrière, en deuxième place, avec 1:51:28, tandis que l’Espagne Mario Mola a survécu à son coéquipier, Javier Gomez, pour la médaille de bronze. Mola a arrêté le chrono à 1:51:36.

Pavlos Antoniades termine 15e de l’épreuve junior

Pavlos Antoniades s’est remis d’une nage de 750 mètres difficile pour remonter la concurrence de 75 athlètes et terminer au 15e rang de l’épreuve junior masculine du Championnat du monde de triathlon samedi matin.

Antoniades, de Trois-Rivières, au Québec, a stoppé le chrono à 57:28 de l’épreuve de distance sprint.

L’Australien Matthew Hauser a été le premier à sortir de l’eau glaciale et a mené la liste de 75 hommes vers la ligne d’arrivée avec un temps en or de 55:54. Le Portuguais Vasco Vilaca a terminé deuxième à 56 :22, alors que Ben Dijkstra, de la Grande-Bretagne, a complété le podium avec un temps de 56 :35.

Michael Milic, de North Delta, en Colombie-Britannique, a été le meilleur Canadien suivant, en 39e place avec un temps de 58 :33. Aiden Longcroft-Harris, de Victoria, a pris le 64e rang (1:02:10).

Triathlon Canada est l’organisme directeur du triathlon au pays. Les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada comprennent des athlètes, entraîneurs et officiels, de la base à l’élite. Avec le soutien de ses précieux partenaires – Training Peaks, Project, Zizu Optics, Flight Centre, et Polar – Triathlon Canada développe, en collaboration avec le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines compétitives. Pour de plus amples renseignements sur Triathlon Canada, visitez notre site Web au www.triathloncanada.com.

Résultats féminins détaillés:

http://www.triathlon.org/results/result/2017_itu_world_triathlon_grand_final_rotterdam/309472

Résultats masculins détaillés:

http://www.triathlon.org/results/result/2017_itu_world_triathlon_grand_final_rotterdam/309471

Résultats juniors masculins détaillés:

http://www.triathlon.org/results/result/2017_itu_world_triathlon_grand_final_rotterdam/309477

 

Pin It on Pinterest