Le Canadien Stefan Daniel Stefan Daniel défend avec succès sa couronne mondiale de paratriathlon en Australie

GOLD COAST, Australie—Le Canadien Stefan Daniel est le roi du paratriathlon pour une deuxième année consécutive après avoir défendu avec succès son titre de champion du monde à Gold Coast, en Australie, samedi matin.

Le médaillé d’argent paralympique de 2016 originaire de Calgary est monté sur le ponton de départ, flottant au large de la côte australienne, déterminé à ajouter un autre chapitre à son illustre carrière. Il n’a certainement pas déçu. Daniel a franchi la ligne d’arrivée, lançant le fil d’arrivée au sol avant d’enfoncer son visage dans ses mains en tombant lui-même sur le pavé après avoir remporté son troisième titre de champion du monde avec un temps de 57:43.

«Franchir la ligne en sachant que j’avais défendu mon titre a été un sentiment extraordinaire. J’ai eu une année difficile. Je n’ai pas bien couru toute la saison, alors cette victoire est encore plus spéciale que les autres », a déclaré Daniel. «Je savais que mon entraînement avait été bon. Je savais que ça paraitrait le jour de la course, alors j’étais confiant. Je suis vraiment satisfait de ce que j’ai accompli. »

L’Allemand Martin Schulz, médaillé d’or paralympique en titre, a terminé deuxième derrière Daniel pour la deuxième année consécutive après avoir arrêté le chrono à 58:44. Le Britannique George Peasgood a terminé troisième avec 59:14 au classement masculin debout.

Le Canadien de 21 ans a pris d’assaut le monde du paratriathlon au cours des six dernières années. Né avec des mains botes bilatérales radiales, avec son bras droit sensiblement plus affecté, Daniel s’est d’abord fait connaître du monde du triathlon en remportant une médaille de bronze (2013) et une médaille d’argent (2014) lors de ses deux premières participations aux championnats du monde. Il a décroché son premier titre mondial en 2015, ce qui a couronné une saison de rêve où, contre toutes attentes, il a également remporté la couronne du Championnat canadien junior à Magog, au Québec.

Daniel s’est donné une mission depuis qu’il a perdu la médaille d’or face à son grand rival, Schultz, lors de ses débuts paralympiques en 2016. Poussé par ce résultat, Daniel a écrasé la concurrence il y a un an pour reconquérir son titre de champion du monde.

Jamais rassasié, l’étudiant de l’Université de Calgary a démontré sa progression continue dans les trois étapes de l’épreuve sprint samedi.

Son meilleur résultat en carrière à l’étape de 750 mètres de natation lui a permis de sortir de l’eau en deuxième, à seulement 10 secondes de George Peasgood. Après avoir enlevé sa combinaison isothermique en première transition, Daniel s’est retrouvé en troisième place après l’étape de 20 kilomètres de vélo le long de l’autoroute de la Gold Coast. Il est entré dans la deuxième transition à 80 secondes de Peasgood et à 40 secondes de Schultz avec cinq kilomètres de course à faire pour déterminer le roi de 2018.

«J’étais tellement heureux de bien faire à la nage et de gagner beaucoup plus de temps sur les meneurs qu’à l’habitude », a déclaré Daniel. «Je nageais bien en mars, mais je n’ai pas réussi à le traduire en course. Le vélo a été ardu, mais je savais que j’aurais les jambes pour la course alors je voulais rester proche. »

Au départ du parcours de course après les quatre boucles de vélo, le Canadien a présenté un spectacle de course à pied en complétant les cinq kilomètres en 15:56 , soit 78 secondes plus rapide que le prochain concurrent du classement le plus populeux du paratriathlon. .

« Ce n’est pas souvent que nous trois (Daniel, Schultz, Peasgood) nous affrontons durant l’année, alors je suis motivé lorsque nous sommes sur la même ligne de départ », a déclaré Daniel, qui a également battu Schultz tout en défendant son titre à domicile à Edmonton à la fin du mois de juillet.

«Je n’étais pas plus nerveux qu’à l’habitude pour cette course. J’ai déjà concuru contre ces gars et je sais que nous faisons ressortir le meilleur des autres », a ajouté Daniel. « J’étais définitivement motivé aujourd’hui. »

Pendant ce temps, les Canadiennes ont également inscrit deux quatrièmes places en paratriathlon.

Jessica Tuomela (Sault Ste. Marie, Ontario) et son guide Lauren Babineau (Victoria) ont terminé en quatrième place dans la catégorie déficience visuelle. La recrue canadienne sur la scène du paratriathlon, Kamylle Frenette (Dieppe, N.-B.), a également terminé quatrième dans la division féminine debout.

Tuomela a inscrit un temps de 1:10:06.

Le classement a été remporté par l’Espagnole Susana Rodriguez qui a franchi la ligne d’arrivée avec un temps de 1:06:32. La Britannique Alison Patrick a terminé deuxième à 1:07:37, tandis que l’Australienne Katie Kelly a devancé Tuomela pour la dernière place du podium avec un temps de 1:09:02.

Frenette a clôturé une excellente saison durant laquelle elle a remporté une médaille d’argent à la fois en Coupe du monde et en Série mondiale de paratriathlon avec une quatrième place samedi avec un temps de 1:10:52.

Les athlètes britanniques ont remporté les deux premières places du podium féminin. Lauren Steadman a été la première avec 1:07:27, tandis que Claire Cashmore a remporté la médaille d’argent avec 1:08:50. L’Américaine Grace Norman a complété le podium avec un temps de 1:09:52.

Jon Dunkerley (Ottawa) et son guide James Cook (Victoria) ont terminé huitièmes dans la course masculine avec déficience visuelle. Après avoir remporté une médaille de bronze à la Série mondiale de paratriathlon à Edmonton, le duo canadien a stoppé le chronomètre à 1:04:56.

Le Britannique Dave Ellis a remporté la classification avec un temps de 59:51.

Résultats complets de paratriathlon

La Grande finale du triathlon mondial se poursuit samedi avec les épreuves juniors, ainsi que la course élite féminine.

À PROPOS DE TRIATHLON CANADA

Triathlon Canada est l’organisme directeur du sport au pays. Des athlètes, des entraîneurs et des officiels de la base jusqu’à l’élite forment les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada. Avec le soutien de ses précieux partenaires corporatifs – 94 FORWARD, 2XU Canada, Training Peaks, Garneau, Zizu Optics et Zone3 – ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Triathlon Canada développe des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines. Pour plus d’informations sur Triathlon Canada, veuillez nous rendre visite sur  www.triathloncanada.com.

Pin It on Pinterest