Les paratriathlètes canadiens remportent l’or et le bronze aux Championnats du monde en Suisse

LAUSANNE, Suisse—L’équipe canadienne de paratriathlon entamera l’année paralympique avec beaucoup de confiance après avoir remporté l’or et le bronze aux Championnats du monde 2019 à Lausanne, Suisse, dimanche.

Le Calgarien Stefan Daniel a remporté son quatrième titre en carrière de la catégorie masculine debout, tandis que Jessica Tuomela (Sault Ste-Marie, Ont.) et sa guide Marianne Hogan (Montréal) ont gravi pour la première fois le podium des Championnats du monde après avoir remporté la médaille de bronze de la distance sprint de la catégorie des femmes malvoyantes.

« C’était une journée formidable et ça fait du bien de gagner », a déclaré Daniel, 22 ans, après sa troisième victoire consécutive en Championnats du monde.

« Ces gars-là me mettent au défi à chaque course et me poussent à me dépasser. C’est bon de commencer l’année paralympique en ayant gagné les trois derniers (Championnats du monde). »

Daniel, médaillé d’argent aux Jeux paralympiques de 2016, a été solide sur le parcours de 750 mètres à la nage, 20 kilomètres à vélo et cinq kilomètres de course à pied.

« J’ai essayé de bien nager et de rester à une distance raisonnable de (George) Peasgood, » ajoute Daniel. « Après l’avoir doublé dans le premier tour de vélo, j’ai gardé une certaine constance. Le parcours cycliste était vallonné, ce qui était parfait pour moi, mais je ne sentais pas le besoin de le cuisiner parce que je savais que je pouvais l’emporter à la course. »

Daniel, invaincu dans les trois courses de la Série mondiale de paratriathlon en 2019, s’est élancé vers la victoire dès l’étape de course à pied, terminant un peu plus d’une minute devant le champion paralympique allemand en titre, Martin Schulz, qui a signé un temps de 1:02:13.

Chris Hammer, des États-Unis, a obtenu la troisième place en 1:03:39.

Les Canadiennes Jessica Tuomela et Marianne Hogan ont poursuivi sur leur lancée entamée après avoir uni leurs forces il y a trois mois.

Après leur première victoire en Coupe du monde, les reines de la vitesse canadiennes ont obtenu la médaille de bronze en 1:17:13. Tuomela avait terminé quatrième aux Championnats du monde de 2018.

« Pour être honnête, j’ai été un peu surprise », a déclaré Tuomela, âgée de 36 ans. « Je me sens encore un peu comme une athlète de développement, prête à percer, mais je sais que c’est en dedans de moi. Quand ça se réalise, c’est génial et c’est vraiment excitant. »

La nageuse paralympique à trois reprises a eu à composer avec les vagues de la nage en eau libre et la sortie rocheuse de l’eau et a couru pendant la longue transition vers le vélo où Hogan, âgée de 29 ans, a pris le contrôle – guidant le tandem sur le parcours technique et vallonné.

« Le vélo était notre plus grande préoccupation, mais nous l’avons bien géré, nous avons attaqué toutes les collines et avons bien réussi pour progresser vers la course », a dit Hogan.

« Marianne a fait un excellent travail pour gérer le vélo. Nous étions confiantes, sachant que le travail avait été fait. Nous n’avions qu’à nous présenter et à le faire », ajoute Tuomela. « Les côtes étaient difficiles à monter et on volait en descendant, ce qui est ma partie préférée.

Tuomela s’est repris après avoir trébuché au milieu du parcours de course à pied de cinq kilomètres pour poursuivre sa quête du podium

« Quand j’ai commencé la course, mes jambes ne se sentaient pas bien pour monter les côtes. Nous avons continué de progresser et nous avons augmenté notre vitesse. J’ai fait une petite chute. C’est ce qui arrive quand on est un athlète aveugle, mais je me suis relevée et j’ai continué », a dit Tuomela, qui s’entraîne sous la direction de l’entraîneure en chef Carolyn Murray au Centre national de performance de Triathlon Canada à Victoria.

L’Espagnole Susana Rodriguez a remporté la médaille d’or chez les femmes malvoyantes avec un temps de 1:14:11. Melissa Reid a terminé deuxième à 1:16:11.

Dans la catégorie féminine PTS5, Kamylle Frenette a terminé quatrième pour la deuxième année consécutive. L’athlète de 23 ans originaire de Dieppe (N.-B.) a stoppé le chrono à 1:14:44.

La Grande-Bretagne a remporté les médailles d’or et d’argent. Claire Cashmore a gagné l’or avec un temps de 1:12:42. Lauren Steadman a terminé deuxième à 1:12:45. L’Américaine Grace Norman a couru vers la médaille de bronze avec un temps de 1:14:02.

Jon Dunkerley, d’Ottawa, et son guide, James Cook, de Summerland, en Colombie-Britannique, se sont classés 13e chez les hommes malvoyants avec un temps de 1:11:18.

Résultats complets des Championnats du monde de paratriathlon:

https://www.triathlon.org/results/result/2019_itu_world_triathlon_grand_final_lausanne

À PROPOS DE TRIATHLON CANADA

Triathlon Canada est l’organisme directeur du sport au pays. Des athlètes, des entraîneurs et des officiels de la base jusqu’à l’élite forment les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada. Avec le soutien de ses précieux partenaires corporatifs – 94 FORWARD, 2XU Canada, Training Peaks, Zizu Optics, Subaru Canada – ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Triathlon Canada développe des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines. Pour plus d’informations sur Triathlon Canada, veuillez nous rendre visite sur  www.triathloncanada.com.

Pin It on Pinterest