Les para-triathlètes canadiens célèbrent deux médailles d’or à la Coupe du monde à Tokyo

TOKYO, Japon—L’équipe canadienne de para-triathlon est montée à deux reprises sur la plus haute marche du podium de la Coupe du monde, samedi, sur le parcours paralympique de 2020 à Tokyo, au Japon.

Stefan Daniel, de Calgary, a poursuivi sa série invaincue de 2019 après avoir remporté la catégorie masculine debout. Le duo nouvellement formé de Jessica Tuomela (Sault Ste. Marie, Ont.) et Marianne Hogan de Montréal a remporté sa première victoire de Coupe du monde en carrière dans la course féminine avec déficience visuelle.

En raison des niveaux élevés d’E-Coli des tests de qualité d’eau du bassin d’Odaiba Bai, l’étape de la Coupe du monde de para-triathlon de Tokyo a été remplacée par un duathlon composé d’une course à pied de 2,5 kilomètres, suivie de 20 kilomètres en vélo et d’une course à pied finale de 5 kilomètres.

« C’était un peu une surprise que la course soit transformée en duathlon, mais nous voulions tous voir le site ici, et nous avons été en mesure de le faire grâce à cette course, alors nous avons tous hâte de courir l’année prochaine », a dit Daniel.

Le médaillé d’argent canadien des Jeux paralympiques de 2016 a signalé qu’il est l’homme à battre avant la Grande finale et en vue de Tokyo 2020 après avoir battu ses principaux rivaux dans l’épreuve préparatoire paralympique. Daniel, âgé de 22 ans, a eu à composer avec une chaleur torride pour remporter la course en 53:17.

« Le (duathlon) a causé un changement de tactique, mais je voulais courir agressivement comme je le fais toujours, » ajoute Daniel. « Je savais que George (Peasgood) et (Martin) Schulz allaient me prendre en chasse sur le vélo, alors j’ai essayé de rester stable et de prendre une avance dans la deuxième course. »

Le médaillé d’or paralympique en titre, l’Allemand Martin Schulz, a été le deuxième meilleur finaliste accusant un retard de plus de deux minutes avec un temps de 55:24. George Peasgood, de Grande-Bretagne, a remporté la médaille de bronze avec 56:11.

« Il faisait assez chaud et on le sent durant la course, mais j’avais confiance en ma préparation. Nous nous sommes beaucoup entraînés pour la chaleur, donc j’étais satisfait de la façon dont j’ai composé avec la température, et ça me donne confiance pour l’an prochain », a dit Daniel, qui a remporté son neuvième titre de para-triathlon mondial plus tôt cette saison.

Pendant ce temps, le tandem canadien composé de Jessica Tuomela et Marianne Hogan a encore une fois lancé un avertissement au monde entier : elles sont en quête du podium l’année prochaine, remportant leur première victoire en Coupe du monde avec un temps de 1:10:08.

« C’était incroyable aujourd’hui . Nous avons vraiment bien travaillé ensemble. C’est un parcours plat mais même une petite colline change tout pour un athlète aveugle. Les commentaires de Marianne sont très importants, et elle a été parfaite aujourd’hui », a dit Tuomela.

« Honnêtement, c’était un peu une surprise (de gagner) puisque le format a été changé au duathlon. Je viens d’une famille de nageurs, alors qui aurait cru que je gagnerais une course à pied. »

En seulement quatre courses ensemble, le duo canadien a aussi remporté une médaille de bronze à la Série mondiale de para-triathlon à Montréal, suivie d’une médaille d’argent à la Coupe du monde de Magog, au Québec. Tuomela, 36 ans, trois fois nageuse paralympique, a aussi remporté une autre victoire en Coupe du monde et un titre de championne du monde de para-triathlon avant de faire équipe avec Hogan.

« Nous ne sommes jumelés que depuis mai, mais nous savons toutes les deux que l’objectif final est Tokyo 2020. Donc quand nous nous présentons sur le parcours, Marianne est là pour me pousser, et je suis là pour la laisser me pousser », a dit Tuomela, qui a ajouté que le parcours était très organisé et aménagé pour permettre aux meilleurs athlètes de courir à leur meilleur niveau.

« Je ne me suis pas permis de penser à Tokyo. Je prends une course ou un jour d’entraînement à la fois. J’ai appris l’année dernière à célébrer les petits succès comme les grands. Aujourd’hui, il s’agit de célébrer le moment présent et dans deux semaines, nous parlerons de (Championnats du monde) en Suisse. C’est une aptitude difficile à apprendre pour moi, mais rester dans le moment est quelque chose qui est vraiment important pour moi maintenant. »

Melissa Reid, de Grande-Bretagne, a terminé deuxième à 1:10:48. Vita Oleksiuk, d’Ukraine, a terminé troisième avec un temps de 1:12:37.

Une autre étoile montante de l’équipe canadienne de para-triathlon, Kamylle Frenette (Dieppe, N.-B.) a raté de peu le podium dans le classement PTS5 féminin. L’athlète de 23 ans a terminé quatrième en 1:06:40.

La Britannique Lauren Steadman a terminé en tête à 1:03:20.

Chez les hommes malvoyants, le Canadien Jon Dunkerley (Ottawa) et son guide, James Cook (Summerland, C.-B.), ont terminé en neuvième place avec un temps de 1:02:39.

L’équipe canadienne de paratriathlon s’est préparée aux conditions difficiles et chaudes auxquelles les meilleurs athlètes du monde ont dû faire face cette semaine et s’attend aux mêmes conditions lors des Jeux paralympiques d’été de 2020, avec un camp à Miyazaki. Chacun des meilleurs athlètes, ainsi qu’une équipe de soutien de calibre mondial comprenant des employés de l’Institut canadien du sport Pacifique, ont profité de l’occasion pour s’assurer que l’équipe canadienne est entièrement prête à monter sur le podium aux Jeux.

« Ce voyage a été une excellente préparation et un test parfait de nos plans pour l’été prochain. L’entraîneure Carolyn Murray et son équipe ont réalisé le travail en tant qu’unité de renommée mondiale, ce qui a permis à chacun de nos athlètes d’obtenir de solides résultats », a déclaré Eugene Liang, directeur de la haute performance de Triathlon Canada. « Le changement de format de course pour le duathlon aurait pu avoir un impact négatif sur notre performance, mais toute l’équipe était préparée et s’est adaptée en conséquence. Ce programme continue à se développer sous la direction de Carolyn, avec un objectif clair d’atteindre l’excellence à Tokyo en 2020 et par la suite. »

L’épreuve préparatoire de Tokyo se termine dimanche avec le relais par équipe mixte.

Résultats complets de la Coupe du monde de para-triathlon:

https://www.triathlon.org/results/result/2019_tokyo_itu_paratriathlon_world_cup

À PROPOS DE TRIATHLON CANADA

Triathlon Canada est l’organisme directeur du sport au pays. Des athlètes, des entraîneurs et des officiels de la base jusqu’à l’élite forment les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada. Avec le soutien de ses précieux partenaires corporatifs – 94 FORWARD, 2XU Canada, Training Peaks, Zizu Optics, Subaru Canada – ainsi que le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Triathlon Canada développe des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines. Pour plus d’informations sur Triathlon Canada, veuillez nous rendre visite sur  www.triathloncanada.com.

 

Pin It on Pinterest