Le sourire d’argent de la Canadienne Emy Legault avec son premier podium en carrière en Coupe du monde de triathlon

HUATULCO, Mexique – La Canadienne Emy Legault a peut-être surpris le peloton, mais non elle-même, après être montée sur le podium pour la première fois de sa carrière en Coupe du monde de triathlon, samedi soir à Huatulco, Mexique.

La Québécoise de 26 ans a remporté la médaille d’argent avec un temps de 1:00:14 lors d’une course de sprint palpitante.

« C’est une sensation incroyable », a déclaré la triathlète féminine la mieux classée au Canada, originaire de l’Île Perrot, au Québec.

« Au début, je n’arrivais pas à y croire, mais je commence à me rendre compte de ce que j’ai accompli, alors je suis plutôt contente. »

L’Allemande Annika Koch a remporté la course avec un temps de 1:00:02. L’Italienne Bianca Seregi a dû se contenter de la médaille de bronze après un sprint avec Legault pour déterminer les deux dernières places sur le podium féminin.

Une Legault déterminée était bien placée dans l’eau jusqu’à ce que les choses se gâtent avec les 55 femmes qui se bousculaient pour se positionner autour de la première bouée. Legault a continué à se battre pour se placer dans le top 10 et elle est sortie des 750 mètres de natation avec 30 secondes de retard sur le peloton de tête.

La Canadienne a rapidement gagné quatre places sur le peloton en sortant de la première transition et en entrant dans le premier des quatre tours du parcours cycliste dans des conditions de chaleur et d’humidité extrêmes.

« Sur le vélo, il s’agissait simplement de rester en sécurité. Il y avait beaucoup de monde dans le peloton de tête, les gens se déplaçaient beaucoup latéralement, alors j’ai essayé de rester à l’avant sans dépenser trop d’énergie, ce qui a bien fonctionné », a déclaré Legault, qui faisait partie des six athlètes qui sont entrés ensemble dans la deuxième transition, et des 28 athlètes à moins de huit secondes de la tête.

« Quand je suis arrivé à T2 à l’avant, j’ai juste essayé de courir aussi fort que possible au début et de voir ce que je pouvais obtenir. « 

Legault et Koch ont été côte à côte pendant la première moitié de la course de cinq kilomètres, la Canadienne étant en tête au deuxième tour. Mais c’est Koch qui s’est détaché au dernier tour, laissant Legault et Seregeni se battre pendant les deux derniers tours pour les médailles d’argent et de bronze.

« Un des entraîneurs canadiens était là, m’encourageant et me disant de rester avec elle, alors j’ai fait de mon mieux, mais j’ai entendu des gens encourager les athlètes derrière nous, alors j’ai pensé qu’ils arrivaient, alors j’ai fait de mon mieux. Je ne voulais pas manquer le podium », a déclaré Legault.

Courant épaule contre épaule, Legault a trouvé une autre vitesse lorsque son pied a touché le tapis bleu de la dernière ligne droite, dépassant l’Italienne pour s’assurer la deuxième place.

« J’essayais tellement fort à la fin. Je pensais que j’allais me faire dépasser parce que je n’avais plus rien. Je suis très heureuse. »

Ses coéquipières étaient également heureuses pour elle, l’encourageant et la soutenant lors de la cérémonie de remise des médailles.

« Je suis tellement heureuse pour elle. Elle est arrivée dans le peloton de tête. Elle a vraiment bien roulé et je suis tellement heureuse pour elle « , a déclaré Alexandrine Coursol (St-Jean-sur-Richelieu, Qc), 28e avec un temps de 1:02:14. « Nous étions toutes ensemble. Nous nous sommes entraînées ensemble et c’est vraiment spécial de partager ce moment avec elles toutes. »

Parmi les autres résultats canadiens, Dominika Jamnicky, de Guelph, en Ontario, s’est classée 11e en 1:00:55 ; et Kira Bupta-Baltazar, de Toronto, qui était deuxième à la natation avant de subir une chute sur le vélo, a terminé 39e avec un temps de 1:04:32.  Brittany Warly n’a pas terminé.

Pendant de nombreuses années, Legault a été un espoir très convoité dans le milieu du triathlon au Canada. Ancienne championne canadienne junior, Legault faisait partie de l’équipe nationale à l’âge de 19 ans, mais n’a jamais pu retrouver sa forme optimale après une chute aux Championnats du monde. Confiante à la nage et sur le vélo, elle a eu du mal à combiner les trois disciplines le jour de la course, se faisant souvent distancer par le peloton pendant la course à pied.

C’est là qu’intervient son premier entraîneur, Kyla Rollinson. Les deux se sont retrouvées et ont mis l’accent sur son entraînement à la course à pied, ce qui a été pleinement démontré samedi au Mexique.

« Je savais que c’était possible aujourd’hui, mais il s’agissait d’exécuter la course et de faire en sorte que cela se produise », a-t-elle déclaré après son podium de percée au Mexique.

Le début de la saison 2022 a été assez intense pour le duo, Legault montant sur le podium à chaque fois qu’elle prend le départ. Elle a également remporté trois médailles d’argent plus tôt ce printemps dans des courses de la Coupe des Amériques, tout en se mesurant à certains des plus grands noms du sport.

La course masculine de la Coupe du monde de triathlon est prévue dimanche à Huatulco, où le Canadien Tyler Mislawchuk est le double champion en titre.

Résultats

À PROPOS DE TRIATHLON CANADA
Triathlon Canada est l’organisme directeur de ce sport au pays. Les plus de 22 000 membres de Triathlon Canada comprennent des athlètes, des entraîneurs et des officiels, de la base au niveau élite. Avec le soutien de ses précieux partenaires corporatifs – 94 FORWARD, 2XU Canada, Training Peaks, Subaru Canada – ainsi que la ville de Victoria, le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Triathlon Canada forme des champions olympiques, paralympiques et du monde dans toutes les disciplines de course. Pour de plus amples renseignements sur Triathlon Canada, veuillez visiter notre site Web à www.triathloncanada.com.

 

 

Nation Triathlon Canada. Nous voulons. Nous pouvons. Ne manquez jamais une mise à jour.

commanditaires

Pin It on Pinterest