Le Canadien Tyler Mislawchuk file vers l’argent à la Coupe du monde de triathlon à Huatulco

HUATULCO, Mex.— Tyler Mislawchuk est monté sur son troisième podium en autant de coupe du monde de triathlon â Huatulco, au Mexique, après s’être mérité la médaille d’argent dimanche matin.

Le double olympien d’Oak Bluff, au Manitoba, a couru à l’avant du peloton dans les trois disciplines et a complété les 750 m à la nage, 20 km à vélo et 5 km à la course en un temps de 53:48.

« Je me sens vraiment bien. On ne sait jamais quand on aura un autre podium ou si c’est notre dernier, alors après une année comme la dernière avec une déchirure du talon d’Achille, je ne savais pas si j’allais y arriver à nouveau un jour. Je suis reconnaissant. Je ne savais même pas si j’allais me trouver sur la ligne de départ il y a 12 jours, alors je suis vraiment content d’être ici. Ça a été un long cheminement, » dit Mislawchuk.

L’Espagnol Genis Grau a dépassé le Canadien a la ligne d’arrivée grâce à un sprint final phénoménal sur le tapis bleu pour finir en 53:47. Le Brésilien Miguel Hidalgo s’est classé troisième en 53:50.

Mislawchuk, 27 ans, a remporté l’or les deux dernières fois qu’il a participé à la spectaculaire course à Huatulco.

« J’aime courser dans la chaleur, mais c’est aussi la course la plus détendue en coupe du monde, j’adore venir ici, » ajoute Mislawchuk, qui compte maintenant cinq podiums en coupe du monde, en plus d’une médaille lors de la compétition préparatoire pour les Olympiques à Tokyo et une troisième place à la série mondiale de triathlon.

Le vétéran prudent a exécuté ses tactiques de course presque à la perfection dimanche. Il est sorti de l’eau en cinquième place avec un trio de Canadiens, qui se sont tous mis en peloton pour le 20 km à vélo.

« La course était assez tactique, ce qui n’est pas typique d’Huatulco, » dit-il. « La stratégie était de nager à l’avant, j’y ai été fort à la nage. Miguel (Hidalgo) était juste à côté de moi. Je connais son calibre, alors je me suis dit que je le laisserais prendre les devants pour le suivre. On a commencé le vélo avec un petit groupe, mais ce n’est pas un parcours pour les échappées, alors j’ai essayé de rester à l’avant pendant le vélo et de tout donner à la course et voir où on en serait. »

Avec 40 cyclistes qui sont arrivés à la deuxième transition dans les 5 secondes après la tête, il était clair que la chasse au podium se déciderait à la course à pied.

« Après environ un kilomètre, il y avait environ 15 gars alors je savais que ça serait une course tactique et j’ai commencé à me placer, » explique Mislawchuk. « J’ai été dépassé dans les 50 derniers mètres. Je ne suis pas certain s’il a été plus malin ou plus rapide à la course, mais d’une façon ou d’une autre, il m’a battu. Tout s’est joué à l’arrivée, mais on se sent toujours bien debout sur un podium. »

Surmontant une blessure au talon d’Achille après sa deuxième 15e place aux Jeux olympiques, le meilleur triathlète au Canada a trouvé le plaisir de s’entraîner et de participer aux compétitions en travaillant avec Marc-Antoine Christin, entraîneur-chef du centre de performance de Triathlon Canada à Victoria, cet été.

« Merci à mon entraîneur et à mon groupe d’entraînement. Les derniers mois ont été super, » ajoute-t-il. « J’aime me lever tous les matins pour faire ce que je fais. C’est un honneur. Honnêtement, je suis choyé de pouvoir vivre du triathlon. »

Le groupe d’entraînement composé d’une nouvelle génération de Canadiens déterminés à suivre le cheminement de Mislawchuk vers les podiums internationaux était en pleine forme dimanche. Brock Hoel, de Kelowna, en Colombie-Britannique, a terminé 16e en 54:22. Martin Sobey (Charlottetown, Î.-P.-É.) s’est glissé en 24e place en 54:43 et Liam Donnelly, d’Ottawa, a terminé au 25e rang (54:43). Aiden Longcroft-Harris, de Victoria, était 37e avec un temps de 55:21 et Filip Mainville, de Québec, a complété le contingent canadien avec une 50e place en 56:22.

Résultats complets de la Coupe du monde de triathlon

Les paratriathlètes canadiens célèbrent deux médailles en Espagne

Stefan Daniel et Kamylle Frenette ont grimpé sur le podium pour la deuxième semaine de suite de la coupe du monde de paratriathlon à A Coruna, en Espagne, dimanche.

Stefan Daniel, de Calgary, a remporté les honneurs chez les hommes debout, signant sa première victoire de la saison en 1:00:37.

« J’étais tellement excité de me trouver à nouveau au sommet du podium, » s’exclame Daniel, qui est de retour au sommet de sa forme après s’être blessé hors-saison. « J’ai vécu une épreuve difficile dans les neuf derniers mois et c’est la première fois que j’ai l’impression de me retrouver, alors c’était vraiment spécial de franchir la ligne d’arrivée avec ce résultat aujourd’hui. »

Après avoir fait une erreur pendant la nage, le double médaillé paralympique de 25 ans a repris le contrôle lors des étapes suivantes de la course.

« J’ai perdu le fil dans l’eau et j’ai perdu beaucoup de temps à cause de ça, » explique Daniel, qui s’entraîne également en cross-country avec l’université de Calgary. « En arrivant à la transition, j’ai pu retrouver ma concentration et rouler aussi vite que possible. »

« C’était ma meilleure portion à vélo en carrière, je suis vraiment fier. J’ai eu une pénalité à la course, mais j’ai quand même bien couru. »

Filipe Marques, du Portugal, a terminé en deuxième place 55 secondes plus tard avec un temps de 1:01:32. L’Australien Jack Howel a terminé troisième en 1:02:21.

Kamylle Frenette, de Dieppe, au Nouveau-Brunswick, a remporté sa deuxième médaille de bronze en deux semaines de coupe du monde.

L’athlète de 25 ans a arrêté le chrono à 1:11:49 dans la catégorie des femmes debout

« Après beaucoup trop d’heures dans les livres, je suis très heureuse de retourner chez moi avec deux médailles de bronze dans ma valise, » dit Frenette, qui a récemment obtenu son diplôme en pharmacie à l’université de Moncton et administrait des vaccins contre la COVID en Nouvelle-Écosse tout en continuant sa préparation pour les Jeux paralympiques de Tokyo. « Mon but aujourd’hui était de rester en contrôle et de suivre mon plan de course, et c’est exactement ce que j’ai fait. Les deux dernières semaines ont été une excellente base pour la saison 2022 et j’ai hâte de continuer ma progression. »

Ayant terminé quatrième à ses premiers Jeux paralympiques à Tokyo, Frenette va travailler pour réduire son écart avec la numéro un mondiale, Grace Norman des États-Unis.

Norman a réalisé le meilleur temps en 1:06:21 dimanche. Claire Chasmore, de la Grande-Bretagne, était deuxième en 1:08:11.

Leanne Taylor, de Winnipeg, était également de la course dimanche. L’athlète de 29 ans menait à la nage chez les femmes en fauteuil roulant lorsqu’une tempête a éclaté dans la ville espagnole. Les athlètes ont dû quitter le parcours.

Résultats complets de la Coupe du monde de paratriathlon

La communauté de triathlon du Canada va maintenant se diriger vers Montréal, où auront lieu les championnats du monde de triathlon sprint et de relais 2022 du 24 au 26 juin.

À PROPOS DE TRIATHLON CANADA
Triathlon Canada est l’organisme directeur du sport au pays. Triathlon Canada compte plus de 22 000 membres, dont des athlètes, des entraîneurs et des officiels, de la base à l’élite. Avec le soutien de ses partenaires d’affaires – 94 FORWARD, 2XU Canada, TrainingPeaks, Subaru Canada – ainsi qu’avec la ville de Victoria, le gouvernement du Canada, le Comité olympique canadien, le Comité paralympique canadien et À nous le podium, Triathlon Canada développe des champions olympiques, paralympiques et mondiaux dans toutes les disciplines de compétition. Pour plus d’informations sur Triathlon Canada, visitez notre site au www.triathloncanada.com.

 

Nation Triathlon Canada. Nous voulons. Nous pouvons. Ne manquez jamais une mise à jour.

commanditaires

Pin It on Pinterest